Garçon, un bock!

la 4ème de couv’

« Quand il parle de la nourriture et de la boisson, comme quand il parle de l’amour, de l’enfant, de la vie en ville et à la campagne, Maupassant montre la contradiction à laquelle est en proie l’existence humaine. (…)

Le présent recueil regroupe des nouvelles parisiennes où la brasserie, le souper fin, la réception mondaine sont typiques du Paris de l’époque. On y trouve également des nouvelles normandes, ainsi que deux récits qui montrent des aspects paradoxaux de la nourriture.

« Je suis une espèce  d’instrument à sensations. J’aime la chair des femmes, du même amour que j’aime l’herbe, les rivières, la mer. » Si Maupassant dit à quel point manger et boire peut être un plaisir, ce plaisir se retourne le plus souvent en questions ironiques ou pessimistes sur la nature humaine. »

Extrait (presque un traité sur le goût)

« – Tu es donc si gourmand?

– Parbleu! Il n’y a que les imbéciles qui ne soient pas gourmands. On est gourmand comme on est artiste, comme on est instruit, comme on est poète. Le goût, mon cher, c’est un organe délicat, perfectible et respectable comme l’oeil et l’oreille. Manquer de goût, c’est être privé d’une faculté exquise, de la faculté de discerner la qualité des aliments, comme on peut être privé de celle de discerner les qualités d’un livre ou d’une oeuvre d’art ; c’est être privé d’un sens essentiel, d’une partie de la supériorité humaine ; c’est appartenir à une des innombrables classes d’infirmes, de disgracités et de sots dont se compose notre race ; c’est avoir la bouche bête, en un mot, comme on a l’esprit bête. Un homme qui ne distingue pas une langouste d’un homard, un hareng, cet admirable poisson qui porte en lui toutes les saveurs, tous les arômes de la mer, d’un maquereau ou d’un merlan, et une poire crassane d’une duchesse, est comparable à celui qui confondrait Balzac avec Eugène Sue, une symphonie de Beethoven avec une marche militaire d’un chef de musique de régiment… (…) »

Garçon, un bock! de Guy de Maupassant, aux Editions Le Castor Astral


Wallpaper* City guide TOKYO

Les guides Wallpaper , élaborés par la rédaction du célébrissime magazine anglais Wallpaper, sont conçus pour les voyageurs chics et urbains. La collections balayent chaque année toutes les grandes villes tendance en matière de tourisme.

Le Wallpaper city guide montre et raconte Tokyo aux touristes avides de découvrir les adresses branchées essentielles qui jalonnent la capitale nippone, dans une mise en page sobre et élégante.

Il sort des sentiers battus et déniche pour ses lecteurs-voyageurs de toutes durées de séjour, une compilation rigoureuse des bars trendy, des hôtels atypiques, des restaurants incontournables, des magasins offrant le meilleur shopping et, bien sûr, des réalisations design innovantes et des sites architecturaux les plus pointus.

Ce petit format de cent pages distinguées et pleinement illustrées est le compagnon de poche idéal pour le voyageur urbain et fringant qui veut battre le pavé de manière différente.

Il donne à voir le plus éclatant, le plus contemporain et le plus sensationnel de Tokyo. N’attendez pas de lui, par exemple, qu’il vous emmène voir un temple bouddhiste du XVIème siècle…

Edition française 2009 – PHAIDON – 8,95 €

Wallpaper Phaïdon pour iPhone

Acheter