Un déjeuner en semaine au Grand Cerf

 

Entrée du menu

Entrée du menu

Un déjeuner en semaine au Grand Cerf c’est la petite balade culinairement campagnarde qui rebooste les fatigués rémois que nous sommes…

Pour 37 €, amuse bouche / saumon cru, fenouils fondants, sauce huitre / cochon ibérique Pata negra / assiette de fromages affinés / palette glace vanille, ananas et nougat noix de coco maison.

Demandez à être installés dans la veranda pour profiter de la lumière extérieure et pour la verdoyance du cadre !

Max, le sommelier de la maison, ancien des Crayères, saura vous guider dans votre choix à travers son excellente carte des vins et Champagne.

On regrette peut être le style trop classique du service en salle et du cadre en général. Un coup de peinture et un changement de décoration et de service de table donneraient en bon coup de jeune au restaurant.

1 étoile Michelin, largement méritée.

Publicités

Le-Bar-du-Comptoir-Général-c’est-tellement-bien !

On est vendredi soir, il fait encore 20 degrés en plein mois de mars et j’ai l’heureusitude d’aller prendre l’apéritif au Comptoir Gé. Quai de Jemmapes, un soir pareil, c’est comme un soir de juin à Madrid : c’est des botellones à perte de vue.

Il est pas encore 20h30 et déjà la queue s’allonge car au Comptoir Gé, avançant toutefois tranquillement et sûrement. Au Comptoir Général,  on parle d’éthique (lieu totalement eco-responsable). Alors quand on a voulu intégrer dans la file une amie, on nous a gentiment demandé si les clients de derrière était d’accord. Evidemment ils l’étaient. Ca se passe comme ça au Comptoir car tout le monde est sympa.

En quelques mots, le Bar du Comptoir c’est 2 salles hyper-roots-mais-toutefois-totalement-stylés : lustres rouillés, fauteuils mités, bar qui colle, coin des objets perdus, fumoirs-jungle, plafonds-poussières. Nous on a bu qu’un seul et même cocktail mais Dieu sait en combien d’exemplaires : La Secousse !

Recette du cocktail LA SECOUSSE : (meilleur qu’un mojito et ça vaut 7 euros)

jus de bissap – vodka – concombre – sirop de passion – maracuja

 

PS: L’eau des toilettes, c’est l’eau du Canal St Martin !

Terrasse-fumoir

Le Bar du Comptoir Général C’est là.

80 Quai de Jemmapes dans le 10e à Paris.

Le pot-au-feu, c’est pas que pour les vieux !

POURQUOI DEVRIONS-NOUS MANGER DU POT-AU-FEU UN PEU PLUS SOUVENT ?

1. C’est un plat traditionnel français !

2. Dans la cuisine, pendant et après, ça sent comme chez grand-mère…

3. et du coup ça rappelle pleins de bons souvenirs.

4. Au porc, ça revient franchement pas à très cher.

5. Et l’hiver ça réchauffe le ventre !

6. Point ultra-cool : c’est pas fabuleusement calorique !

7. La bonne soupe du lendemain soir est déjà prête : le bouillon de cuisson se recycle ! (« Rien ne se perd, tout se transforme »…)

8.  Et puis finalement, on aime TOUS le pot-au-feu.

Pot-au-feu délicieux.

Conquis ? Essayez la version landaise au jarret de porc, tellement simple et courez donc acheter pour 6 personnes :

  • 3 jarrets
  • 3 carottes
  • 2 navets
  • 1 branche de céleri
  • 1/2 chou blanc
  • 6 pommes de terre
  • 2 oignons
  • 4 gousses d’ail
  • Qq clous de girofle
  • 1 bouquet garni
  • 1 bouquet de persil
  • 2 blancs de poireaux
  • 1 bonne pincée de gros sel

(Mais en vrai, dans le pot-au-feu on met ce qu’on veut ! Variations de légumes selon les goûts de chacun totalement tolérées.)

Actions : Faire bouillir les jarrets pendant  10 minutes. Pendant ce temps, éplucher tous les légumes, couper les oignons (les piquer avec les clous de girofle), les navets, les poireaux, les carottes et le chou blanc en 2 (les pommes de terre aussi si elles sont grosses). Vider l’eau de cuisson du jarret, en remettre, remettre également les jarrets ainsi que tous les autres ingrédients et laisser mijoter pendant 2 bonnes heures.

Pour la présentation, ôter les jarrets et les couper en morceaux. Les placer au centre d’un plat, égoutter les légumes et les disposer autour. Et surtout garder le bouillon, il est délicieux ! Bon ap 😉

Les gnocchis, c’est easy !

Gnocchis natures aux pommes de terre

Voici très certainement la recette la plus simple qui existe pour réaliser de très très bons gnocchis !

A savoir qu’il existe deux sortes, ceux à la semoule (les italiens) et ceux aux pommes de terre (les niçois). Ci-dessous une recette aux pommes de terre, certainement la plus facile, qu’on peut traditionnellement additionner de parmesan, ou d’herbes fraîches (ciboulette…)

Pour 4 personnes, il faut :

  • 800 g de pommes de terre (j’ai utilisé des rattes du Touquet)
  • 150 g de farine
  • 2 jaunes d’oeuf
  • sel, poivre, noix de musacde
  • huile d’olive

Faire cuire les pommes de terre puis les écraser au presse purée. Y ajouter la farine, les jaunes d’oeuf, saler, poivrer, ajouter un peu de noix de muscade et mélanger. Former des petits gnocchis (je n’ai pas trouvé comment décrire la forme…) à l’aide de la paume des mains et les faire dorer dans une poêle préalablement huilée. (Certains les font recuire dans l’eau bouillante avant). Re-salez, re-poivrer et re-muscader !

Papillote de veau au gorgonzola et au jambon de parme…

Imaginez une côte de veau, bardée de jambon de parme, cuisant dans du gorgonzola, tomate et basilic en couronnement … C’est un plat succulent, simple, pas long à préparer et plein de saveurs italiennes … ci dessous, photo + recette !

Côte de veau au gorgonzola

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 6 côtes de veau
  • 4 échalotes
  • 6 branches de basilic
  • 6 tranches de jambon de parme
  • 6 tranches de gorgonzola pas trop épaisses
  • 6 cuillères à café de crème fraîche
  • 6 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 2 tomates ou plusieurs tomates cerise
  • poivre
  • thym
  • 6 beaux carrés de papier sulfurisé

D’abord hacher finement les échalotes et les répartir sur les feuilles de papier sulfurisé avec un peu du basilic. Puis badigeonner  les côtes d’huile d’olive et les assaisonner de poivre (pas de sel). Poser les côtes sur le papier, les recouvrir chacune d’une tranche de jambon de parme puis poivrer de nouveau. A côté, malaxer le gorgonzola et la crème fraîche, répartir cette préparation sur les côtes et enfin, ajouter quelques morceaux de tomates et une belle feuille de basilic. Fermer les papillotes, éventuellement à l’aide d’un cure-dent en bois et les mettre à cuire dans un four très chaud (240°) pendant 20 minutes. Avant d’ouvrir les papillotes, laisser reposer une bonne minute.

J’ai testé l’hôtel Murano !

Cheminée du patio

Le Murano, c’est bien, c’est beau… mais c’est plus tout frais ! Pourtant très récent (2004), l’hôtel nécessiterait très clairement des bons petits rafistolages à droite et à gauche, tant dans les chambres que dans les communs.

MAIS, le Murano, c’est tellement bien placé (Quartier du Marais ) … tellement glam’, et le personnel tellement attentionné… qu’on pardonne et qu’on oublie vite les imperfections.

Murano Resort Paris

  • Le Bar : 

Une valeur sûre, entre amis ou en couple. Parfait condensé de chic, de glamour et de confort, en plus d’être complètement tendance, le Bar du Murano c’est LE bar du quartier, et presque aussi CELUI de la capitale, ne serait ce que pour son incroyable (et immense) cheminée tout le long du patio ! Cocktails merveilleux, apéritifs tout jolis et un choix de vodkas juste indétronable. (Comptez 20 euros pour un mojito, excellent)

Le Bar du Murano

  • La chambre

Très agréable et très propre : l’essentiel est là ! Les petits plus sympas : immense lit très confort, choix dans la couleur des lumières, salle de bain en ardoise. Petits moins : problème d’insonorisation, peintures à rafraichir, quelques éléments parfois à réparer…

Chambre S du Murano

  • Le brunch

Enorme ! 6 buffets à tomber :

  • Celui des boissons chaudes
  • Celui du salé : pleins de salades, plateau de fromage, saumon et pata negra à la découpe, poissons, soupes, saucisses, pommes de terre mais tout ça extrêmement bien présenté
  • Celui des viennoiseries, des confitures, des compotes, des cakes.
  • Celui des jus de fruits, des jus de légumes, des smoothies
  • Celui des desserts, fabuleux ! Macarons, guimauves, cookies, verrines, crèmes …

Assiette de desserts

Brunch du MURANO > Tous les dimanches et Jours Fériés – Brunch classique : 49 € avec boissons chaudes incluses. Brunch deluxe : 65 € avec champagne  (1 bouteille pour 3)

Y aller : Murano Resort – 13 blv du Temple 75003 Paris – Tel : 01 42 71 20 00 Pour en savoir plus: http://www.muranoresort.com/